BILLET D'HUMEUR DE CHIEN... AUX ADOPTANTS DE CHIENS !

Il semble utile d’informer ou de rappeler que les notions de «vengeance » lorsque un chien commet une action contre un objet aussi essentiel dans nos vies qu’un canapé acheté à crédit sur 24 mois, action qualifiée de « bêtise » aussitôt (ou 5 heures plus tard) punie d’une «correction » induisant un «repenti » du chien sont purement anthropomorphiques et accessoirement stupides.

 

Lorsque un chien détruit ce qui lui passe sous les crocs, il faut plutôt se demander « pourquoi » et non pas avoir un réflexe égocentrique « pourquoi m’a-t-il fait ça ? » ou « le chien se venge de … (insérer ici n’importe quelle raison) ».

 

Non, le chien a certainement développé un hyper attachement envers son humain préféré. Lorsque cet humain s’absente, le chien va passer le moment de l’absence à attendre son retour, mêlant ennui et stress. Pour calmer son angoisse, il aura le choix d’uriner sur ledit canapé (en diffusant ses hormones, le chien s’apaise), grignoter un accoudoir ou éventrer un coussin quand le stress se meut en excitation guerrière.

 

Non, en le punissant suite au méfait constaté, le chien ne va pas du tout corréler l’action à la conséquence (destruction du canapé = votre colère). Mais si, me contesterez-vous ! « je vois bien qu’il a l’air tout penaud et sait qu’il a fait une bêtise quand je l’engueule! » (insérer ici la photo d’un chien penaud). Non. Votre chien n’est pas en mesure d’établir un questionnaire de satisfaction, ni d’évaluer les conséquences de ses actes. Il réagit simplement au ton de votre voix du moment, emprunt de colère et de menace. Alors qu’il s’apprêtait à partager avec vous son bonheur de vous voir rentré(e), voilà qu’il lui faut faire face à des cris, voire à des coups. Evidemment qu’il a un air penaud dans ces conditions !

 

Alors, c’est quoi donc la solution ?

 

Eviter l’hyper attachement, déjà ! Les chiens sont des éponges émotionnelles, capables d’une empathie naturelle très forte ! En quittant votre domicile, ne vous occupez pas du chien. Prenez vos affaires, pas un mot, pas un regard et basta. Le chien sait déjà que vous le quittez, rien qu’à vos gestes, à votre routine de préparation (le sac à main ne part jamais en balade, les chaussures à talons non plus !). Alors, n’en rajoutez pas avec des mots initialement rassurants tels que « je reviens, toutou, sois sage, ne t’inquiète pas, etc ». Car si le chien ne comprend pas vos mots, il sent au ton de votre voix une angoisse sourde, ce qui va amplifier son stress de la séparation…

Quand vous rentrez à votre domicile, oui à la fête ! Mais uniquement si vous êtes en mesure de contrôler l’excitation du chien, sur un simple et immédiat signal ou une instruction idéalement susurrée (rentrer à la maison, ne pas sauter, assis etc).

 

A la maison, oui aux jeux, au squattage de fauteuil etc… si vous êtes aussi en mesure de contrôler l’excitation et la libération du fauteuil sans un grognement, sans heurt.

 

En votre absence ?

Laissez au chien la possibilité de choisir son environnement, un accès à plusieurs pièces, couchages ; laissez-lui ses jouets, et si nécessaire des occupations (bouteille en plastique dont le goulot est tartiné de pâtée ou fromage qui rigole, pipolino etc). Si le chien est calme en votre absence, ne changez rien ! Si votre chien aime se reposer peinard dans son panier, ne le dérangez pas !

 

Toutes ces situations se travaillent de façon positive, sans coup de gueule ni coups mais avec des récompenses et les stimuli favorables (insérer ici ce qui plait le plus à votre chien : baballe, friandise etc). Toutes les situations sont récupérables, tous les chiens peuvent apprendre, à tout âge. Offrez-leur de nombreuses sorties stimulantes et des parties de jeux, ils ont besoin de se dépenser et de se distraire, hors du jardin dont le moindre brin d’herbe est déjà senti, machouillé et pissoté des centaines de fois…

 

Oui, ce travail demande de la présence, de l’attention et de la patience. Vous aurez ainsi l’occasion de sortir de votre canapé désormais intact mais dont l’achat à crédit vous semblera soudainement bien vain.

 

Laurence (UHDG)

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    valou60 (samedi, 29 avril 2017 15:56)

    bonjour, j'ai adopter un lévrier non sociabiliser et trauma elle mange le tissu très fin !drap oreiller mais pas le tissu épais pour chien ! elle a fait une occlusion intestinale j'ai faillit la perdre !! mème en faisait attention elle a recommencer j'ai été obliger de lui mettre une muselière spécial hyper légère sans danger pour elle !!pour pas quel mort c'est dur pour nous !!et pour la destructions suite a un déménagement mon bouledogue français avait manger les meubles mon veto m 'avais conseiller de prendre une grande cage et la mettre dans la salle a manger elle se sentais bien sa a durer six mois après elle était ouverte et allais se coucher dedans tous le temps sa la rassurer et c’était devenue sa maison je l'ai garder 10 ans avec !! elle ne mangeais plus rien