Un peu d'histoire


 

 

Le Galgo est un lévrier très ancien. L'étymologie de son nom prouve ses origines celtes. Le mot galgo provient du nom canis gallicus donné par les Romains au Vertragus, compagnon des Celtes qui avaient colonisé la partie occidentale de la péninsule Ibérique. Canis gallicus deviendra gallicus puis galgo. Il serait le prolongement du lévrier d'Asie introduit en Occident par les Celtes. Le Podenco, descendant du Tesem égyptien, a sans doute aussi participé à l'évolution du Galgo espagnol.

 

 

Au Moyen Âge espagnol et contrairement à la France ou à l'Angleterre, le Galgo appartenait aussi bien aux paysans, qu'aux bourgeois et aux nobles. Il était toutefois le favori des grands d'Espagne.

François Ier, qui fut emprisonné en Espagne suite à sa défaite lors de la bataille de Pavie, reçu de la part de Charles Quint comme compagnon d'isolement un Galgo.

 

Aux XIXème et XXème siècle, les Espagnols ont croisé le Galgo avec le Greyhound aux fins d'accroître sa rapidité à la course. Mais par la suite, les éleveurs ont orienté leur sélection de manière à revenir au plus près du type originel.

Le Galgo espagnol (Galgo Español) est un lévrier communément utilisé pour la chasse, en particulier la chasse au lièvre en terrain découvert, mais aussi le lapin, le renard et même le sanglier. La Fédération cynologique internationale l'a répertorié dans le groupe 10, lévriers, section 3, standard numéro 285.

 

Plusieurs centaines de ces lévriers venant d'Espagne sont adoptés chaque année en France, ainsi qu'en Belgique, en Allemagne, en Suisse, en Autriche, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

Description

Le Galgo a une belle musculature, une silhouette élégante, soulignée par une tête fine et allongée, un poitrail profond, un ventre bien levretté et un long fouet tombant en faucille au repos.

 

Son allure typique est, par nature, le galop. Le trot doit être allongé, rasant, élastique et puissant.

 

Il existe deux variétés de Galgos :

 

. L'une à poil serré, très fin, court, lisse, réparti sur toute la surface du corps, jusqu'aux espaces interdigitaux. Légèrement plus long à la partie postérieure des cuisses.

 

. L'autre, appelée "barbudo", à poil dur mi-long (mais cette longueur peut varier) toujours réparti uniformément sur tout le corps.

 

Le Galgo barbudo porte souvent barbe et moustaches, il a des sourcils très fournis et un toupet sur la tête.

Toutes les couleurs sont admises mais les nuances suivantes sont considérées comme les plus typiques, par ordre de préférence :

 

- fauve et bringé (couleur claire, avec des rayures noires et parfois des taches blanches) plus ou moins foncé

- noir

- tacheté noir, foncé et clair

- alezan brûlé

- cannelle

- jaune

- rouge

- blanc

- avec marques blanches et pie.

Caractère

Le chiot Galgo est comme tous les chiots débordant d'énergie.

 

Avec la maturité, il devient un chien réservé, à l'attention tournée vers ses maîtres, sérieux, joueur sans s'imposer et très affectueux. il sait se montrer protecteur et dissuasif sans tomber dans l'agressivité.

 

Il s'attache à son maître pour mieux se calquer sur son activité. Il voyage très bien en voiture.

 

Le Galgo part au moindre gibier aperçu. Lorsque le lien au maître a eu lieu, il revient sans problème après une course effrénée.

 

Il a besoin chaque jour de promenade pour revenir au calme de la maison. Il dévoile un caractère double : posé à la maison et explosif à l'exercice.

Gwapa
Gwapa

 

 

 

Calme et plénitude du Galgo au repos

Soins et santé

À ce jour aucune maladie génétique n'a été répertoriée chez le Galgo, il est robuste et rustique.

 

Le Galgo à poil ras doit être brossé une fois par semaine, les sujets de la variété à poil dur doivent l'être plus souvent. Les bains ne doivent pas être trop fréquents.

 

Le Galgo est un sprinter et non un chien d'endurance. Cependant, il est apte à poursuivre du gibier sur de longues distances, a un important besoin d'exercice et doit pouvoir sortir régulièrement et courir à sa guise, suffisamment longtemps dans des lieux sécurisés ne comportant aucun gibier.

 

Le Galgo comme tous les lévriers a développé des aptitudes particulières et possède une physiologie différente des autres races de chien. Sa masse graisseuse plus réduite influe sur l'absorption, le stockage et l'élimination des produits anesthésiants. Certains produits tels que le pentotal ou les thiobarbituriques ne doivent pas être administrés. Il est recommandé de suivre des protocoles anesthésiques spécifiques aux lévriers.