+ de 50.000 Galgos tués chaque année en Espagne... Tendons la main ENSEMBLE aux survivants...

ATTENTION : certaines images peuvent choquer et bouleverser ! Mais elles reflètent malheureusement la triste réalité des choses.

Le statut du Galgo est quasi nul en Espagne, ainsi ce chien est-il considéré comme une sorte d'outil pour les chasseurs et ne dispose d'aucun statut le protégeant comme les autres animaux de compagnie.

 

Il en résulte que, chaque année, des milliers de ces chiens sont non seulement abandonnés, mais souvent suppliciés, mutilés et tués par leurs maîtres en toute impunité.

En Espagne, le Galgo est traditionnellement élevé pour la chasse dans le milieu rural (galgueros). Chaque année sont organisés des concours de chasse au lièvre ("carreras el campos"), dans différentes régions.

 

Les lévriers sont lâchés en couples, le vainqueur étant celui qui attrape le lièvre. Le vainqueur final est fêté fièrement avec ses maîtres, de stades en stades.

Pour les autres en revanche, le sort est tout autre..

 

Il faut savoir que lorsqu’un galguero pend son chien, vivant, s’il a bien chassé ou bien couru, il s’arrangera pour que sa mort soit rapide.

 

Si au contraire le chien a « mal chassé » et que le galguero considère avoir été déshonoré en perdant une course, il doit souffrir le plus longtemps possible. Le chien, pendu avec les postérieurs touchant le sol pourra ainsi mettre des heures à agoniser. Ses antérieurs qui s’agitent évoquent pour leurs bourreaux les mouvements d’un pianiste sur son clavier.. Ils utilisent également le terme de « Dactylo » !

 

Mais en matière de cruauté animale, ces hommes ne manquent pas d'imagination dans leurs tortures... ils les brûlent vifs, les jettent vivants dans des puits, les traînent vivants derrière les voitures, leur cassent les pattes, les mutilent, les laissent mourir de faim et de soif, les forcent à boire de l'eau de javel ou de l'herbicide, se servent d’eux comme d’un leurre dans les combats de chiens…

 

Nous ne pouvons pas construire ce site sans saluer le grand courage de tous ces bénévoles espagnols qui se battent sans relâche pour le sauvetage de ces chiens, les mettent à l'abri dans les refuges, avec leurs faibles moyens, qui sont en attente d'une vie meilleure hors de leur frontière.